+33 6 75 88 68 87 / +33 6 76 72 56 46 info@voyageurs-de-l-immobile.com

Dans mon morcelable morcelé, j’ai pris connaissance que j’existais, comme  le ferait un soleil ébloui par ses miroitements à la surface de l’océan.
– Exister: où comment se tenir en dehors de Soi –
Là où règne l’oubli de Soi, la séparation, la peur, le conflit.
Puis vint un réveil lent, progressif, comme un lendemain de cuite.  Un état vécu  comme un va et vient souffrant entre d’une part ces visions morcelées, brisées où chaque situation est porteuse d’un danger potentiel, d’un piège, d’un combat, où toute situation nouvelle, demande l’élaboration incessante de tactiques à mettre en oeuvre pour se protéger d’un “autre”, de stratégies pour supporter le monde; et d’autre part un reflet de soi lumineux et rayonnant. Eclaircies, d’abord rare, comme des lambeaux d’un paradis perdu, égrainés sur le chemin, telles les miettes de pain du ‘petit poucet’, puis comme celles-ci de plus en plus rapprochés les uns des autres.
Lambeaux de clarté comme autant de rappels à se réveiller plus encore et acquérir un état de lucidité suffisant pour revenir au Morcelable unifié .

Un Morcelable unifié qui se reconnaît en tout être, en toute situation. Dans cette dimension de soi, rien n’est autre, tout reflet est le sien, tout visage est mien!
Rien à fuir, rien à saisir, tout est toujours ici, mouvant, vivant, si tôt apparu, et déjà dissout.
Un Morcelable unifié qui se révèle alors plus justement comme le mouvement permanent d’un unique Malléable.
Malléable qui ne cesse de se mettre et remettre en forme, en couleur, en sons sur la scène du temps et de l’espace!
Qui suis-je ?  Ce Malléable, ce mouvement permanent, ce souffle du vivant ?
N’en suis-je pas séparé pour pouvoir l’observer, l’appréhender?
N’en suis-je pas le substrat sans cesse remodelé pour pouvoir en sentir la moindre vibration?
Je suis et ne peut faire autrement que d’être, tout à la fois Immuable et Malléable.
Immuable, sans jamais subir la moindre transformation. j’assiste à ce ballet du Malléable qui prend naissance avec mon jaillissement miraculeux.

Dans chaque atome pulse mon pouls, dans chaque être rayonne ma présence, de chaque plaie coule mon sang, dans chaque souffle je prends forme, dans chaque son je m’enchante.

De l’Innéfable, OUI, je jaillis dans un ébahissement qui ne voit pas sa fin.

C’est au coeur même de mon Innéfable, toujours maintenant, d’un premier mouvement, d’une infime vibration parcourant l’immaculé, que se crée pour et par mon déploiement l’espace et le temps, dance des univers.

Ici, la raison n’est plus maîtresse du jeu. Tout résonne en Soi-même, et a pour seul auditeur de son chant ,sur les accords du souffle premier, sa propre présence, sa propre absence.
Je n’existe plus, Je suis.

Novembre 2018

Partagez