« VOYAGEURS DE L’IMMOBILE »

Nãth-Ananda, Ji-Phi

UN VOYAGE AU COEUR DE SOI

Aujourd’hui, ce que nous avons à partager n’est pas ce que nous pourrions prétendre savoir, mais ce que nous sommes.

L’approche que nous vous proposons est le fruit de la rencontre de nos cheminements parallèles et de notre passion commune pour cette exploration au coeur de nous-même, menée par une question: qui Suis-je?

Nos différentes voies de recherches ont pour point commun essentiel de toujours donner la priorité au vécu, à l’expérience, plus qu’à la philosophie et au raisonnement.

Nous n’avons donc pas de réponses toutes faites à vous offrir, mais une invitation à laisser ce questionnement vécu dissoudre en vous ce qui voile la réponse.

Une pratique des différentes approches méditatives, qui remontent pour l’un comme pour l’autre à …. et oui ! déjà une trentaine d’année , complétée par nos formations en Sophrologie caycédienne pour Nathalie et Sophrologie dynamique pour Ji-Phi, nous ont amenés à développer une écoute toujours plus fine de ce qui se présente tant sur le plan des pensées, des images, des sensations physiques, énergétiques, que de ce à partir de quoi nous percevons le monde.

Le yoga du cachemire et son approche non-duelle, telle que proposée par Eric Baret et Jean Klein, a permis d’ouvrir et maturer une perception spatiale et fluide de ce qui pouvait sembler auparavant si figé et limité.

Sans oublier de nombreuses autres rencontres d’amis, tel que Douglas et Catherine Harding, pour ne citer qu’eux, tout aussi épris de ce même questionnement et de ce dévouement au partage de notre Essentiel.

Qu’ils soient ici remerciés de tout coeur avec notre profonde gratitude.

Ainsi, les propositions de partages, quelque soit le prétexte du thème de la rencontre sont avant tout basées sur le vécu de ce qui se présente à chacun: d’une émotion qui a besoin de s’exprimer, en passant par une situation relationnelle perturbante, jusqu’à la plénitude de la Présence, tout est bienvenu.

Notre rôle consiste à inviter chacun à revenir à sa dimension de Présence, là où tout peut être observé d’un regard libre et frais dans ce que l’on pourrait nommer le regard de l’Être.

Dans cet espace retrouvé, le passage d’une conception absolue et séparée de soi et du monde laisse place à une relativité unitive et ouverte.

Dans cette évidence de l’Instant, un dépouillement vivifiant se fait de lui-même de ce qui est habituellement alourdis de nos prétentions et revendications toutes personnelles.

Alors se découvre en chacun l’infinie beauté de la Vie, non plus telle que nous l’aurions voulue ou pensée, mais telle qu’Elle est !

Quand il est clair que tout est à sa juste place, une tranquillité profonde transparaît dans toute situation, de la plus calme à la plus agitée.

Toute volonté personnelle de changement se dissout et laisse place à la perception du mouvement incessant et fluide de la Vie.

C’est cette dimension de nous-même, dont nous sommes en apparence si souvent absent au point de l’oublier, que nous vous invitons à reconnaître, et à vivre en pleine conscience.

« La fin de l’histoire laisse place à une célébration infinie »