Vision sans tête

IMG_5298

Témoignage

d’une rencontre décapitante

C’est en 1995, à Paris, que s’est faite la première rencontre avec Douglas Harding et sa compagne Catherine, s’en est suivi de nombreuses autres au fil des ateliers de « vision sans tête ».

Ce week-end parisien fut « capital » dans le sens où il permit de faire passer une recherche qui était jusque là vécue avant tout de manière intellectuelle, livresque, à l’expérience directe de retour à Soi, non pas en tant qu’évocation lointaine ou d’un but à atteindre, mais de la manière la plus proche qui soit, plus proche que je pouvais l’être alors de moi-même.

S’en est suivi un profond changement de direction dans ce que l’on pourrait appeler la quête spirituelle, sans faire l’économie de nombreuses allées et venues entre des états de clarté et d’obscurcissement apparent.

L’oubli ne pouvait plus être total et la direction du chemin de la reconnaissance toujours clairement vu.

Aujourd’hui, depuis cet état de reconnaissance qui est comme une évidence émerveillée d’elle-même, une profonde gratitude vient quand à la générosité de Douglas et Catherine pour partager sans compter cette merveilleuse voie de retour à Soi qu’est la « vision sans tête ».

Le partager avec Nathalie dans nos ateliers de méditation et d’écoute méditative est toujours source d’enthousiasme.

Proposer une journée qui soit totalement consacrée à cette approche nous réjouit toujours.

De tout Coeur

Ji-Phi

Pour en savoir plus sur la « visions sans tête »:

Le site de la Vision sans tête

 Le blog de José Le Roy,

Le site de Richard Lang